Le Couple sacré

Depuis plusieurs semaines déjà, ma Guidance intérieure m’invite à déposer sur une thématique autant controversée qu’adulée : la sexualité sacrée. De nombreuses vérités, censées ou démystifiées se baladent sur les réseaux sociaux et à travers les enseignements New Age. Je ne prétends pas avoir raison, votre intimité m’importe peu et ne me regarde pas, mais je suis poussée à vous faire part des précieux enseignements que j’ai reçu ces dernières années dans la sphère de l’Union sacrée.

Depuis bien des années, je suis guidée et intimement accompagnée par Yeshua Sananda et Marie Madeleine Lady Nada. Je les canalise et j’ai eu la chance de les voir à plusieurs reprises dans la matière et en sortie de corps. Je perçois leur lumière en clairvoyance objective, un cadeau divin reçu il y a bien longtemps déjà. Pour moi, ils sont bien réels et vivants, au-delà de toute illusion de notre côté du voile. Ils sont une émanation de la Lumière christique en tant que Maîtres Ascensionnés, mais ils sont également une Âme qui marche à travers le temps et les dimensions. Ils ont expérimenté l’incarnation et peuvent se présenter sous forme humaine.

Il existe de nombreux récits qui tentent de retracer l’histoire de Yeshua et de Marie-Madeleine, en particulier leur histoire d’amour et même leur vie sexuelle. Aucun être ne connaît LA Vérité vraie, mais après de nombreuses initiations et des heures de canalisations, il m’est demandé de vous partager ma conception de la sexualité sacrée telle qu’elle m’a été enseignée par ce Couple divin.

Je ne vous demande pas de me croire, mais seulement de vous poser la question de savoir si cela résonne vraiment avec votre propre vérité lorsque vous lisez un texte, quand bien même certains récits peuvent être publiés dans un livre et tiré à des milliers d’exemplaires, quand bien même certains messages sont transmis par des personnes médiatisées. Aucun être ne détient la parole ultime. Ce n’est pas parce que c’est écrit ainsi quelque part et que des milliers de personnes y adhèrent que cela doit être forcément votre vérité. L’histoire nous l’a montré. Je vous invite alors à écouter votre corps et votre cœur lorsque vous lisez un récit. Est-ce que le texte en question est vraiment une émanation de la lumière ou un nouveau dictat déguisé sous une forme New Age de Tantra ou de sexualité débridée.

Revenez toujours dans votre cœur lorsque vous lisez des Guidances. Parfois, les canalisations peuvent être obstruées par le cadre de référence de la personne, ses lunettes, son vécu ou son mental… Il peut alors être prétentieux, même dangereux, de prôner des affirmations au rang de nouveaux paradigmes, encore plus au nom d’archétypes ou de Grands Maîtres. L’Histoire des Religions a en effet montré que des actes déviants et des guerres ont été justifiés au nom de Dieu. Certaines religions ont instauré des tabous sur la sexualité, la rendant sale et impure. Le courant New Age risque de faire de même dans son extrême opposé en prônant une forme de libertinage, justifié au nom d’une nouvelle forme de spiritualité ou de l’expérimentation du Tantra 2.0.

Alors qu’est-ce que la sexualité sacrée ?

Voilà avec mes propres mots ce que j’ai saisi des enseignements précieux, personnels et intimes de Yeshua et Marie Madeleine ces dernières années.

Au début, je me suis heurtée à mes ombres et à mes croyances fondées sur des déviances prônées par une lumière déguisée, par les rigidités de l’église et les mémoires d’abus perpétrés à travers les siècles. Hommes et femmes gardent encore en eux de nombreuses croyances tissées sur une sexualité dictée par l’ego et le patriarcat. Certains ouvrages présentés sur mon chemin ont fait état d’une ouverture à la sexualité au point d’admettre une forme de polygamie. Je ne savais pas quoi croire, mais j’en avais mal au ventre. Le discours était que la guérison passe par la sexualité, par l’harmonisation des chakras, par la recherche de la Divinité Shakti ou Shiva en soi. Ces affirmations sont correctes, mais la méthode est sujette à caution. Certains ouvrages présentent Yeshua et Marie Madeleine comme des guérisseurs par le libertinage, pour le motif que la sexualité permet d’atteindre le Divin. Du coup, la soif de l’extase a tenté de rechercher toujours plus d’adrénaline dans ses entrailles, croyant à tort qu’il s’agissait d’un éveil de la Kundalini. Sur la base d’écrits, certaines personnes ont pu s’éloigner de leur propre vérité, sans savoir si tel enseignement était réellement de provenance divine. Ne pas adhérer à des relations intimes à multiples partenaires en même temps ne signifie point qu’on soit borné par des croyances judéo-chrétiennes imposant la monogamie. Il n’est pas là question de relations qui s’achèvent tel le cycle de la Vie, offrant l’opportunité d’accueillir de nouvelles rencontres. Il sied de ne pas tout mélanger dans les enseignements de la sexualité sacrée. Aussi, on ne saurait se dédouaner d’une aventure prônée par un besoin de nouveauté, alors qu’en réalité, une relation a peut-être fané et demande l’honnêteté de s’avouer que c’est terminé. Ne pas être en accord avec le polyamour ne signifie point que l’on soit coincé ou frigide. Certains mouvements actuels rappellent une ère hippie où la vie en communauté et la sexualité débridée étaient la nouvelle religion. Il est alors primordial de se rappeler que tout acte physique engendre un mélange des fluides énergétiques. L’homme dépose ses mémoires et celles de ses anciennes partenaires dans le temple sacré de sa dulcinée, et inversement.

L’Humain commence par expérimenter ce qu’il n’est pas pour savoir ou se rappeler qui il est. Il est important et juste de faire des expériences, de toutes sortes, tant que cela demeure fidèle à votre chemin, votre consentement et votre cœur.

La sexualité sacrée a pour but de quitter la sphère pure de l’Éros pour incarner pleinement l’Agapè. L’Éros correspond à l’Amour par la chaire, le désir qui se réveille par des pulsions du corps. L’Agapè est l’émanation de l’Amour inconditionnel. Il est dénué de tout attachement, attentes, frustrations, manques à combler, dépendances émotionnelles, possessions, projections, qui ne sont que des réponses de l’ego blessé. Il s’agit alors de distinguer un shoot d’adrénaline d’une réelle montée de Kundalini. Cheminer en conscience sur sa guérison amène l’exploration de la sexualité sous une nouvelle forme, pure et désintéressée. Faire l’amour est l’acte le plus sacré qui soit, une création de la Source elle-même, de la Conscience Divine Père-Mère, l’acte qui cocrée la Vie. L’alignement de deux êtres qui s’aiment d’un Amour sincère et dépouillé des schémas de l’ego permet, par la sexualité sacrée, d’atteindre les sphères du Divin en Soi et du Grand Tout.

Atteindre les strates de la sexualité sacrée ne consiste pas en une pratique, bien qu’un processus en conscience permet d’y accéder, mais en un état d’être. Il s’agit d’une fusion de tous les corps des deux Bien-Aimés, du corps physique certes, mais en particulier des corps subtils. Les Âmes se mélangent et entament une danse dans la voie lactée. Ils ne font qu’un, leurs pensées se mélangent et le Divin en chacun d’eux s’unit pour exploser d’une Lumière aveuglante, permettant la pacification de chacun des deux amants, l’harmonisation de tous leurs chakras, de leurs corps subtils, la guérison des mémoires karmiques et transgénérationnelles, mais pas seulement. La Fusion de deux êtres par l’acte sacré offre un véritable empuissancement et une guérison à tout le Vivant. Les émanations de fréquences d’Amour pur accentuent la Lumière sur Terre et contribuent à l’élimination de toutes les formes d’ombre. Il s’agit d’un processus alchimique, tel qu’enseigné par Isis dans les Temples sacrés.

https://www.v-a-l-s.org/educationanonymous

Pour atteindre cet état de transcendance, la Bien-Aimée doit se sentir parfaitement aimée et en sécurité. Seul un état d’abandon total de la Femme, offrant son nectar sacré, permet à l’Homme de transcender les limites de la matière et ainsi ascensionner, tel que Yeshua l’a fait. Le temple de la Femme est la porte pour atteindre la Divinité.

Être libre dans sa sexualité ne signifie alors nullement accepter le libertinage. Être libre correspond davantage au fait d’être libéré des mémoires de jalousies du féminin blessés, de codépendances émotionnelles, de toutes formes d’attachements, des blessures de trahison et d’abandon, des mémoires de bourreau du masculin blessé, d’abus et de violences, mais aussi des exigences de résultats, de pouvoir et de domination. La sexualité sacrée mène à ces guérisons dans une pratique ancrée sur un profond respect, une confiance qui ne s’atteint que par une intimité, dénuée de toute attente ou un but de performance. Yeshua m’a confié qu’il n’aurait jamais pu réaliser toutes ses œuvres sans l’Amour de sa Bien-Aimée. Marie Madeleine m’a confié qu’elle n’aurait jamais pu s’abandonner en toute vulnérabilité si elle avait dû partager son Bien-aimé et si elle ne se sentait pas inconditionnellement aimée et en sécurité. Il n’y a point de possession ou d’attachement dans un couple sacré, il n’y a point d’attente ou d’effort. Il y a une verticalité et un alignement par le simple fait que les parts blessées de chacun ont été mises en lumière. Quand vous aurez trouvé votre Bien-Aimé.e, vous ne saurez point intéressé à copuler avec d’autres partenaires. Il n’y aura plus de manque à combler, vous serez parvenu à vous remplir de votre propre amour divin pour et par vous-même. Votre Bien-Aimé en aura fait de même, raison pour laquelle vous vous êtes retrouvés et que vous pouvez honorer vos corps et vos Âmes par la sexualité sacrée.

Des larmes de joie et de gratitude coulent à l’instant, preuve pour moi et dans mon cœur de la bénédiction de la Source dans la transmission des enseignements reçus par Yeshua et Marie Madeleine. Bien entendu, vous pouvez vous adonner à la sexualité sacrée avec un partenaire qui n’est pas votre flamme jumelle tels qu’ils le sont Yeshua et Marie Madeleine. Encore une fois, il s’agit d’étiquettes qui viennent enfermer l’Agapè. L’essentiel est que vous soyez dans le cœur.

La voie de la sexualité sacrée et du Tantra peut être extrêmement exigeante. Cela demande du courage d’aller voir ses ombres, les accepter, les regarder, ce n’est qu’ainsi qu’elles se transformeront en Lumière. La sexualité sacrée n’est alors pas une fuite dans une nouvelle forme de spiritualité à la sexualité ouverte, c’est avant tout une voie personnelle de guérison.

Enfin, peu importe quelle fut-ce la vie sexuelle de Yeshua et de Marie Madeleine, cela leur appartient. La sacralité requiert aussi le respect de leur intimité, tout comme de la vôtre.

Aujourd’hui, il vous appartient de décider quel chemin vous souhaitez emprunter et de découvrir, à chacun de vos pas, quelle est votre Vérité, car c’est la seule qui compte.

Nathalie Rose Tschudi

Avec la Guidance de Yeshua et de Marie Madeleine,

17 mars 2022

(Vue 205 fois, 1 vues aujourd'hui)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *